Les récents constats sur le tabagisme pointent tous en direction du même problème grandissant chez les jeunes : le vapotage. Le RSEQ et le Conseil québécois sur le tabac et la santé (CQTS) ont joint leur force pour une deuxième édition de la campagne Brise l’illusion. Déployé le 21 mars, ce projet vise autant à informer qu’à donner l’heure juste à propos du vapotage et de ses méfaits.

La campagne publicitaire fera vivre le projet partout au Québec, jusqu’au 21 avril. Dans l’optique de propulser la campagne et maximiser son impact auprès des jeunes sportifs, 9 athlètes internationaux porteront des messages préventifs. Sur les médias sociaux, ils promouvront une vie sans vapotage : Nick Suzuki, Maxence Parrot, Félix Auger-Aliassime, Kristel Ngarlem, Samuel Piette, Kim Clavel ainsi qu’Ève Gascon, Karen Paquin, René Cournoyer et Marie-Ève Croteau.

Cette stratégie sera accompagnée d’un concours sur Instagram qui invitera les jeunes à publier une « publication éphémère » (story) en pratiquant leur sport favori. 3 cartes cadeaux d’une valeur de 1000$ à dépenser dans une boutique de sport seront tirées.

Aussi, une trousse pédagogique comprenant 3 capsules a été développée dans le but de soutenir les éducateurs physiques et à la santé ainsi que les intervenants scolaires dans leur pratique.

Pour visiter le site web, cliquer ici : www.briselillusion.com

Des statistiques préoccupantes[1]et[2]

  • L’utilisation de la cigarette électronique a quintuplé en six ans.
  • La proportion des jeunes qui vapotent au secondaire est passée de 4 % en 2013 à 21 % en 2019.
  • Cette proportion monte à 35 % pour les élèves de 5e secondaire.
  • Les ados qui vapotent au 48 % plus de chance de faire de l’asthme

Le RSEQ et le CQTS : des alliés essentiels aux écoles à travers la province dans la lutte contre le tabagisme et le vapotage.

Depuis des décennies, le RSEQ est reconnu en tant que leader du développement du sport, de l’activité physique, des saines habitudes de vie et de lutte contre le tabagisme dans le milieu étudiant. Son engagement à la persévérance et à la réussite éducative contribue au développement global des étudiant.e.s-athlètes.

« On constate que les jeunes banalisent la vapoteuse en croyant que c’est sans danger. C’est surtout inquiétant de penser qu’ils peuvent vapoter avant une partie ou même après leur entrainement. En plus, en vapotant ils ont quatre fois plus de chance de fumer la cigarette… c’est vraiment désolant », renchérit Stéphane Boudreau, directeur général adjoint du RSEQ.

Le CQTS est un acteur clé de la prévention du tabagisme et du vapotage dans les établissements scolaires du Québec. En plus de fournir du matériel éducatif interactif aux milieux, il accompagne un nombre grandissant d’écoles dans la mise sur pied du Plan génération sans fumée, une stratégie visant à diminuer le taux de tabagisme et de vapotage chez les jeunes et adaptée à chaque école.

« Il y a urgence que les jeunes soient informé.e.s et conscient.e.s des risques du vapotage. Certain.e.s ont de la difficulté à se concentrer en classe et ont peine à terminer leurs cours sans sortir vapoter. D’autres consomment de grandes quantités de nicotine jusqu’à en ressentir des symptômes physiques intenses (faiblesse, nausée, vomissement). Plusieurs nous mentionnent aussi être plus facilement essoufflé.e.s ce qui peut sans contre dit nuire à la pratique sportive. Cette dépendance risque donc d’avoir des impacts importants sur leur réussite scolaire ainsi que sur leur santé physique et mentale », mentionne Annie Papageorgiou, directrice générale du CQTS.


[1] https://statistique.quebec.ca/fr/fichier/vapotage-et-consommation-des-produits-du-tabac-chez-les-eleves-du-secondaire-au-quebec.pdf

[2] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5653431/

Print Friendly, PDF & Email