Jean-Paul Parent: un bâtisseur au coeur du développement du RSEQ Montérégie

0

Responsable des sports de l’école secondaire Jacques-Rousseau de Longueuil pendant  plusieurs années, ce diplômé en éducation physique de l’Université du Québec à Montréal ne semblait pas être destiné à vivre une folle aventure dans le milieu du sport étudiant. Et pourtant, Jean-Paul Parent a passé un quart de siècle au service des jeunes sportifs au sein du RSEQ Montérégie.

Son engagement s’est réalisé sous le signe de la croissance. À juste titre, on comptait près de 8000 élèves-athlètes et 465 équipes à son arrivée en 1993. À la fin de son mandat de 16 ans à la présidence de l’organisation, en 2010, l’Association régionale du sport étudiant de la Montérégie (ARSER) était composée de plus de 17 400 joueurs et 1076 clubs.

Un déclic
Attablé dans un restaurant bondé et bruyant de Longueuil, Jean-Paul Parent s’est souvenu de ce qui a suscité une réflexion chez lui. Cela s’est produit lors des premières éditions du gala d’excellence régional au milieu des années 90.

«Ça n’avait pas de bon sens pour un gala régional d’avoir seulement une vingtaine de personnes présentes. Il fallait que les membres participent davantage. La situation devait changer», a-t-il raconté.

Au moment où le président de l’époque, Luc Plante, l’a approché pour qu’il pose sa candidature à la présidence lors de l’assemblée générale annuelle en 1994, il avait déjà en tête les prémisses de son plan de match. Les bases de l’ARSER avaient été solidifiées. Désormais, l’organisme devait passer en mode «développement».

«Mon but, c’était de faire grossir l’organisation», a-t-il affirmé sans hésitation.

Monsieur Jean-Paul Parent a été honoré lors de la Soirée du 50e anniversaire, le 7 novembre dernier.

Un chantier impressionnant
Dès son arrivée en poste, le nouveau président a proposé plusieurs dossiers: la dynamisation du gala d’excellence, la restructuration corporative et organisationnelle, l’accroissement de la participation des écoles secondaires publiques, la consolidation des liens avec les communautés anglophones et la mise en place des comités techniques et de la commission sectorielle secondaire.

De prime à bord, M. Parent a raconté l’importance de centraliser les bureaux de l’instance régionale. «Il était impératif d’être au cœur de la région. C’est pourquoi nous avons cherché à établir rapidement le siège social à la Commission scolaire Marie-Victorin, à Longueuil. Ce déménagement a favorisé sans aucun doute notre rayonnement et notre développement.»

Dans un deuxième temps, il était primordial que les membres participent activement à l’évolution de leur organisation.

«Nous devions recruter du monde de partout sur notre territoire. Il fallait que ça devienne l’affaire de tous. Après tout, la force du RSEQ Montérégie, c’est nos écoles et les gens sur le terrain», a-t-il fièrement ajouté.

La venue de Jean-Paul Parent a insufflé une toute nouvelle dynamique dans les relations entre les divers intervenants du milieu. Ces rencontres ont été empreintes de respect et d’écoute. Deux de ses principales forces de son propre aveu.

«Je ne compte plus les rencontres où j’ai représenté l’Association. Que ce soit auprès des hommes et femmes politiques ou des dirigeants des 11 commissions scolaires de notre région, nous avions constamment à promouvoir nos services et à expliquer les bienfaits du sport à l’école. Nous avons travaillé d’arrache-pied pour assurer notre financement», a souligné M. Parent.

Une transformation corporative
Il a changé considérablement le fonctionnement du conseil d’administration. «Quand je suis arrivé en poste, on gérait des problématiques de ligues. J’ai redirigé le tir pour que le conseil se concentre uniquement sur l’administration. C’est à ce moment que nous avons mis sur pied les comités techniques et la commission sectorielle afin que les experts sur le terrain gèrent le terrain. Ça donné de bons résultats. Je souhaitais également que les gens autour de la table apportent une vision plus large que la réalité de leur école, a-t-il indiqué. Un autre aspect qui me tenait à cœur, c’était la représentativité régionale du conseil. Avec le temps, nous y sommes parvenus. Et cela s’est avéré un atout précieux pour notre organisation», a poursuivi le jeune retraité.

Un moment marquant
L’arrivée des unités régionales de loisirs en 1997-1998 a quelque peu chamboulé le sport étudiant au Québec. La question du financement est devenue rapidement un enjeu de taille pour l’Association. Durant plusieurs années, rien n’était assuré sur le plan financier.

«Les relations avec l’unité régionale n’ont pas toujours été faciles. Toutefois, je suis d’avis qu’au fil des ans, nous avons appris à nous connaitre et à travailler ensemble. J’avoue que cela a été un moment marquant de mon mandat», a convenu M. Parent.

Mission accomplie
Grâce à son leadership, Jean-Paul Parent a su mener à bon port les destinées du RSEQ Montérégie. Il s’est dit très fier de sa contribution au renforcement du sentiment d’appartenance envers l’Association.

«Je suis bien content d’avoir collaboré au développement de l’organisation. Plus particulièrement, la transformation du gala. Une autre réalisation dont je suis bien fier est la création d’une structure organisationnelle efficace et autonome», a-t-il déclaré.

Un hommage
Dans le cadre des festivités de son 50e anniversaire, le RSEQ Montérégie est fier de rendre hommage à ses bâtisseurs et tiens à les remercier de leur contribution exceptionnelle à la mission de l’organisme.

À jamais, le nom de Jean-Paul Parent sera gravé dans l’histoire du RSEQ Montérégie.

À propos du RSEQ Montérégie
Le RSEQ Montérégie (Réseau du sport étudiant du Québec)  est un organisme sans but lucratif qui regroupe l’ensemble des établissements d’enseignement affiliés de la région Montérégie.

Le RSEQ est un chef de file dans la promotion et le développement du sport et de l’activité physique en milieu étudiant – de l’initiation jusqu’au sport de haut niveau – et favorise ainsi l’éducation, la réussite scolaire et la santé des jeunes en Montérégie.

Engagée dans la promotion du sport à l’école auprès des 340 écoles primaires et 80 écoles secondaires, notre instance régionale encourage les établissements à mettre en place une offre de services sportifs parmi ses 18 disciplines. Elle coordonne, entre autres, plus de 1300 équipes et 25 championnats pour les 22 000 étudiants-athlètes de notre réseau.

Comments are closed.

Historique
C’est en 1984 que la Fédération du sport scolaire met sur pied le Gala d’excellence du sport scolaire pour souligner la contribution des intervenants du milieu.  À partir de 1987, les catégories ont peu à peu été modifiées pour accorder davantage d’importance aux mérites sportifs et scolaires des élèves athlètes.  Quant à  l’éthique sportive, elle figure au menu des récompenses depuis 1991.

Dans les premières années du gala, on remettait un ACTI aux lauréats. Ce trophée reproduisait le logo de Fédération du sport scolaire, symbolisant un enfant en mouvement, bras ouverts.  Peu après le regroupement des secteurs scolaire, collégial et universitaire, qui a mené à la création de la Fédération québécoise du sport étudiant, un nouveau trophée a été conçu.  C’est ainsi que le Sablon a été créé, en l’honneur du Père Marcel de la Sablonnière. Le Sablon est une œuvre en bronze conçue par l’artisan Jacques Lupuyo.  Il a été remis pour la première fois aux lauréats du gala en 1990.

Le Père Marcel de la Sablonnière
Le Père Marcel de la Sablonnière, ou le Père Sablon, comme l’appelaient ses amis, fut un précurseur des premières actions d’activités physiques et sportives en milieu d’éducation.  En 1945, la ligue intercollégiale de hockey fut l’une de ses premières réalisations.  Il a toujours eu pour rêve de s’occuper des jeunes et de les encourager dans leurs études par l’entremise de la pratique de l’activité physique et du sport. Il ne pouvait y avoir un meilleur modèle pour inspirer le trophée que le Sport étudiant remet à ses lauréats.

Championnat régional d’athlétisme extérieur
Secteur secondaire

Samedi 30 mai 2020
École secondaire Gérard-Filion

Horaire des bénévoles

7h30 Arrivée
7h45 Réunion des bénévoles pour le rappel des tâches et la remise des chandails. La réunion aura lieu derrière la grande tente du RSEQ Montérégie situé sur le terrain de soccer synthétique.
8h00 Tous les bénévoles doivent se rendre sur les lieux de leur épreuve. Rencontre avec l’officiel majeur de leur épreuve (tâche assignée).
8h30 Début du championnat
18h00 Fin du championnat


Autres Informations
Le coordonnateur pourra signer le cahier de bénévolat lorsque l’élève devra quitter l’événement.
L’élève (bénévole) doit être disponible pour toute la durée de l’événement (7h30 à 18h00).
Advenant qu’un bénévole est surpris à jouer avec son cellulaire dans le cadre de ses fonctions de bénévole, il sera immédiatement renvoyé chez lui sans la reconnaissance de ses heures de bénévolat.
Le RSEQ Montérégie te remettra en cadeau un chandail.

Alimentation
Le RSEQ Montérégie fournira une boîte à lunch pour le diner. Si vous avez un gros appétit, apportez-vous des collations, bouteilles d’eau, etc.  Le comité organisateur vous distribuera aussi des collations et des bouteilles d’eau au courant de la journée.

Tâches et responsabilités du bénévoles
L’assignation des tâches et responsabilités pour les bénévoles a lieu sur place le matin même de l’événement lors de la réunion de bénévoles. Il vous est permis de vous envoyer par courriel le rôle dont vous aimeriez remplir. Cependant, nous ne pouvons pas vous promettre que vous occuperez cette tâche pendant l’événement.

Matériel à ne pas oublier
Vêtements de sport
Souliers confortables
Bottes de pluies s’il a plu ou s’il prévoit de la pluie pendant l’événement
Manteau chaud avec capuchon (si possible)
Collations et bouteille d’eau
Crème solaire
Chapeau ou casquette

Description des tâches et responsabilités

Épreuves Responsabilités
Saut en longueur/ Triple saut

Station #1 + #2

Racler le sable après chaque saut
Mesurer les sauts des participants avec l’officiel
Indiquer les résultats sur le tableau
Suivre les consignes de l’officiel
Écrire les résultats des participants sur la feuille de terrain
Saut en hauteur Remettre la barre sur les deux trépieds après chaque saut
Suivre les consignes de l’officiel
Saut à la perche Remettre la barre sur les deux trépieds après chaque saut
Suivre les consignes de l’officiel
Lancer du poids
Lancer du disque
Lancer du javelot
Mesurer les lancers des participants
Suivre les consignes de l’officiel
Photographe Prendre des photos pour toutes les remises de médaille
Équipe volante Remplacer les bénévoles en action afin qu’ils puissent prendre une pause (système de rotation)
Aider à la distribution des boîtes à lunch et des collations au responsable des bénévoles
Aider au déplacement des haies pour les épreuves de piste en matinée
Affichage des résultats Aller chercher 2 copies des résultats des épreuves
Remettre une copie des résultats à l’annonceur
Afficher l’autre copie des résultats sur le tableau des résultats
Agir à titre d’adjoint à l’annonceur au besoin

Lorsque la compétition est terminée, les bénévoles aident au rangement de l’équipement.

Responsable de l’événement
Guillaume Duhamel
450-463-4055 poste 106

Attention!

Portez une attention particulière à la liste des divisions. Cela vous aidera lors de la mise en candidature de vos athlètes et entraineurs.

Athlétisme
Badminton
Ballon sur glace
Baseball
Danse sportive
Escalade
Escrime
Flag-football
Flag-rugby
Futsal
Golf
Gymnastique
Hockey cosom
Intercrosse
Judo
Karaté
Kin-ball
Minibasketball
Minihand
Minivolley
Natation
Patinage
Patinage de vitesse
Planche à neige
Ringuette
Ski de fond
Sports cyclistes (février 2020)
Tennis
Tir à l’arc (mars 2020)
Triathlon/Duathlon
(Les activités proposées sont adaptées à la réalité d’un gymnase. La piscine n’est pas obligatoire.)

Ultimate frisbee

Félicitations à nos écoles certifiées pour l’année scolaire 2018-2019

Commission scolaire des Grandes-Seigneuries
École Saint-Jude
École Vinet-Souligny
École secondaire St-François-Xavier

Commission scolaire des Hautes-Rivières
École de Ramezay
École Hamel
École des Prés-Verts

Commission scolaire Marie-Victorin
École de La Mosaïque
École des Saints-Anges
École Samuel-de-Champlain
École secondaire Jacques-Rousseau
École secondaire André-Laurendeau

Commission scolaire de Saint-Hyacinthe
École Au Cœur-des-Monts

Commission scolaire du Val-des-Cerfs
École de la Haute-Ville
École Eurêka
École Saint-Joseph (Granby)

Commission scolaire des Patriotes
École Au Fil-de-l’Eau
École de Bourgogne
École Jolivent
École Le Tournesol
École secondaire du Grand-Coteau
École secondaire Le Carrefour

Institutions privées
Collège Charles-Lemoyne
Collège Durocher St-Lambert
Collège Français (primaire)
École Vision
La Petite Académie du Boisé

Des modifications aux règlements

Dans les premières années, le temps de jeu en benjamin se présentait comme suit : quatre quarts de huit minutes. Le premier et le troisième quart étaient non chronométrés tandis que le deuxième et le quatrième quart étaient chronométrés. Cette règle était encore en fonction en 1995-1996. La défense homme à homme était obligatoire pour les benjamins et les cadets.

Par ailleurs, la règle des 30 secondes a été appliquée, à l’essai dans la catégorie juvénile, lors de la saison 1982-1983. Le temps de jeu des joueurs juvéniles était composé de deux quarts de 20 minutes non chronométrées, sauf dans les deux dernières minutes de la partie, avec le temps arrêté aux lancers francs.

En 1991-1992, en juvénile, seule la défense homme à homme devait être appliquée en 1re demie. Lors du second engagement, les équipes pouvaient utiliser la stratégie défensive de leur choix.

D’autres modifications importantes aux règles de jeu sont survenues : le chronomètre de lancer de 30 à 24 secondes; un maximum de huit fautes par demie donnait un lancer franc. Si le lancer était réussi, le joueur obtenait un 2e tir. Puis, pour dynamiser le rythme de la partie, la possession alternée a remplacé les entre-deux.

Plus récemment, les lignes de terrain ont été modifiées (2011) et la règle du 14 secondes au rebond offensif a été mise en place en 2014.