L’éthique sportive est une valeur importante du RSEQ Montérégie. En respectant le code du participant, les athlètes contribuent à améliorer l’ambiance non seulement dans les gymnases et terrains, mais aussi dans leur école.

Codes d’éthique du RSEQ
Pas d’arbitre, pas de match

L’Unité régionale de loisir et de sport de la Mauricie (URLSM), en partenariat avec Excellence sportive Mauricie (ESM)  et le Réseau du sport étudiant Mauricie (RSEQ Mauricie) et grâce au soutien financier du Ministère de l’Éducation du Québec présentent 3 capsules vidéo qui amènent à la réflexion sur nos comportements en tant que spectateurs aux abords des terrain sportifs.

L’objectif est de faire prendre conscience que parfois, nos commentaires sont impulsifs, maladroits et blessants.  Ce que nous n’accepterions jamais dans notre milieu de travail, nous le faisons vivre à d’autres.  Il faut garder en tête qu’arbitrer est un travail.

La campagne Pas d’arbitre, pas de match, se veut donc une sensibilisation à respecter le travail des officiels et ce, peu importe le sport.  Plus que jamais, nous devons promouvoir un environnement sportif sécuritaire pour les athlètes mais également pour les officiels qui permettent la compétition sportive. Il faut collaborer à la diffusion de messages sains et positifs afin de soutenir la sensibilisation à comprendre, à gérer et surtout à éliminer la violence en milieu sportif sous toutes ses formes.

«Bonjour! Je m’appelle Antoine et j’ai 16 ans. J’étudie au programme d’éducation internationale de l’École secondaire Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe. Dans le cadre de mon projet personnel, j’ai eu envie de créer un produit sur un sujet qui m’interpelle et qui aurait un impact dans la communauté. Je suis arbitre depuis plusieurs années et ça me surprend toujours à quel point les gens pensent que nous sommes des robots et obligatoirement pas bons si nous faisons une petite erreur. J’ai donc fait une vidéo de sensibilisation sur l’arbitrage, un peu pour moi mais surtout pour tous les arbitres qui n’ont pas le temps de se développer à leur rythme parce qu’ils se font insulter dès leur premier match. Je veux vraiment que mon message circule pour éviter que le nombre d’arbitres diminue encore et encore.»